Décider de vendre son entreprise, la mettre en vente, trouver le bon acquéreur….Tout changement qu’il soit professionnel ou personnel est source d’angoisse et d’inconfort. Quitter quelque chose pour lequel nous nourrissons un fort attachement n’est pas aisé. C’est aussi le cas pour les dirigeants qui cèdent leur entreprise.

Le Changement : un processus naturel en 5 étapes

 

Actoria Théorie du Changement et Cession d'entreprise

Le changement est inconfortable car nous perdons nos repères, nos habitudes. Il va falloir s’adapter à l’inconnu, à la nouveauté. Accepter le changement prend du temps mais au final nous finissons par l’accepter. C’est ce que nous révèle la psychiatre Elisabeth Kluber-Ross (1926-2004). Ce

fut une pionnière de l’approche des soins palliatifs pour les personnes en fin de vie. Elle est connue pour sa théorisation des différentes étapes émotionnelles (modèle Kübler-Ross) ressenties par une personne qui apprend sa mort prochaine. Cette théorie peut s’appliquer à toute forme de perte catastrophique.

Les 5 étapes du changement qui permettent d’accepter une nouvelle situation sont schématisés sur la courbe ci-dessous.Chaque personne navigue de l’une à l’autre à son rythme.

Elle s’applique dans toutes les situations de changement dont la cession d’entreprises.

 

ETAPE 1  – CHOC ET DENI

Quand un bouleversement survient et que l’on n’y est pas préparées, les premières réactions sont le choc, la sidération, le déni et le refus de la réalité. Le choc sera d’autant plus brutal quand une transmission d’entreprise est forcée, inattendue. Le cédant doit donc se préparer la transmission pour atténuer cette souffrance. Soulignons toutefois que, même si le cédant s’est préparé à la cession depuis plusieurs mois, voire des années, il doit malgré tout effectuer un réel travail de deuil.

Exemples de réactions possibles du cédant durant cette phase : « C’est comme si on m’avait amputé d’un membre », « Ce n’est pas possible que j’abandonne mon entreprise », « Mon entreprise ne peut pas fonctionner sans moi », « Les salariés et les clients ont encore besoin de moi ».

 

ETAPE 2 –  LA COLERE ET LE PEUR

Cette phase débute dès le moment où le cédant commence à prendre conscience que le processus de transmission est réellement enclenché. Les expressions affectives les plus fréquentes de cette phase sont les suivantes : désir et recherche de ce qui est perdu, fuite de la situation présente, évitement, hyperactivité, nostalgie, culpabilité́, remords, colères, révolte…

Parmi les réactions possibles du cédant, on peut citer plusieurs exemples : « J’aurais pu organiser les choses autrement », « je regrette qu’aucun de mes enfants n’aient voulu reprendre », « Pourquoi n’ai-je pas su intéresser un de mes enfants ? », « J’aimerais avoir cette entreprise et avoir 30 ans », « Si je pouvais être à la place du nouveau patron »

 

ETAPE 3 – LA TRISTESSE ET LA PEUR

Cela marque la reconnaissance du caractère définitif de la perte et donc le retour progressif à la réalité extérieure et son acceptation. Les affects suivants sont l’expression et la conséquence du désinvestissement du lien perdu : déstructuration, désordre, perte de repère, dépression, repli, tristesse silencieuse, sentiment d’inutilité, baisse de l’estime de soi, dévaluation, problèmes physiologiques (insomnie, maux de tête…).

Voici quelques exemples de réactions possibles du cédant : « Je suis au bout du rouleau », « Je ne sais plus où sont mes marques », « Je suis un peu perdu », « Je suis allé voir le médecin pour ne pas m’effondrer », « Je ne dors plus », « Je ne voulais pas montrer à mes proches que je souffrais », « C’est comme si je ne valais plus rien, j’étais un poids mort »

 

ETAPE 4  – LA QUETE DE SENS/ ESSAI/ ACCEPTATION

Il s’agit de la fin du processus de deuil. Le cédant accepte de se détacher de son entreprise et se resocialise dans d’autres activités sociales, économiques, culturelles, associatives ou de loisirs. Cette reconstruction consacre le caractère irréversible de la perte.

Exemples de réactions possibles du cédant : « Désormais, c’est fini, je dois passer à autre chose », « Pour moi, c’est une nouvelle vie, une renaissance », « J’ai arrêté toute activité, je suis vice-président de la Fédération du BTP », « A la demande de la CCI, depuis ma retraite, j’aide les jeunes créateurs à monter leurs projets ».

 

ETAPE 5  – SERENITE ET NOUVELLES FORCES

A ce stade, les personnes ont compris et intégré le changement. Elle se projette plus facilement dans le futur. Connaître cette théorie permet de relativiser et dépasser les états émotionnels que l’on traverse lorsque l’on s’engage dans la transmission de son entreprise. Elle montre que la situation d’inconfort trouvera avec le temps une issue positive en étant acceptée.

Prêt à passer le flambeau en toute sérénité ?

Nous pensons au sein d’Actoria  que les clés du succès pour que la transmission se déroule dans les meilleures conditions est de ne pas négliger la préparation en amont. Elle permet d’aborder l’ensembles des aspects professionnels mais également personnels lié à la cession.

La clé pour surmonter les étapes de ce changement de vie et éviter les moments désagréables restent une bonne préparation et un accompagnement à chaque étape pour ne rien laisser au hasard et rester serein.

Par Fabienne Gallet, Consultante Fusions-Acquisitions Actoria